ONIROGRAPHIES >

Mes photocollages sont comme des clichés médiumniques. Ils captent des fantômes, des fragments d'images. Cela ne doit pas nous surprendre. C'est le principe même du collage surréaliste : faire se rencontrer des objets, des personnes, des lieux qui ne semblent pas faits pour cohabiter. Et pourtant, dans le monde de la surréalité ou celui des rêves, toutes ces choses ont à voir ; leur juxtaposition fait sens. Les instantanés d'imaginaire sont précisément cela : ils révèlent sur un même cliché  des événements qui se sont tenus en des temps ou parfois même en des espaces différents, mais qui ont laissé des traces que seule la pellicule imaginaire peut saisir simultanément. Les éléments s'entrechoquent dans les replis de l'espace-temps, montrant un passant saisi par une affiche de cinéma depuis longtemps disparue, un personnage, un animal ou une statue dans un décor improbable, ou encore un personnage de film brusquement projeté dans notre réalité.